Inauguration de l’antenne bruxelloise des Shifters, les bénévoles du Shift

Du 18 au 19 novembre, une quinzaine de Shifters de Paris, accompagnés de plusieurs membres de l’équipe du Shift, se sont rendus à Bruxelles afin d’inaugurer l’antenne bruxelloise de l’association !

L’occasion d’un moment convivial, ponctué par des conférences, ainsi que par une activité « surprise » organisée par Quentin Lancrenon, coordinateur des Shifters de Bruxelles.

Jean-Marc Jancovici, président du Shift Project, a profité de l’occasion pour réaffirmer son soutien à l’association The Shifters et sa gratitude à l’égard des bénévoles dans une lettre disponible sur le site du think tank.

 

 

Le samedi, les Shifters ont d’abord assisté à une conférence d’Alexandre Barré sur la démocratie et le changement climatique. Dans sa présentation, Alexandre est parvenu à illustrer de manière acrobatique comment le changement climatique vient fragiliser plusieurs piliers sur lesquels repose le fonctionnement de nos démocraties modernes. Que ce soit les analyses menées par la science, et leur mise en doute par les climato-sceptiques, la lecture que l’on peut faire des mouvements de populations liés aux conséquences du changement climatique ou les moyens d’action imaginés par les gouvernements pour lutter contre le changement climatique, tous ces éléments ne reposent finalement que sur un sentiment partagé d’appartenance démocratique.

 

 

Les Shifters ont ensuite assisté à une conférence intitulée « Le Climat et moi, et moi, et moi », issue d’un projet monté par les Shifters et présenté par Marine Simoën et Pierre Trovero. La plupart d'entre nous ne sont pas démiurges, et pourtant chacun peut agir, à son échelle et au quotidien, pour lutter contre le changement climatique. Dans leur présentation, les Shifters ont donc dressé une liste des actions à mener en priorité par tous ceux qui souhaitent réduire leur propre empreinte carbone. Puisqu'on ne peut pas tout changer en une seule fois, est-il plus efficace d'éteindre le robinet pendant qu'on se lave les dents ou de baisser le chauffage ? D'acheter une voiture électrique ou une petite voiture ? Un guide à l'usage du citoyen-consommateur qui sommeille en chacun de nous!

 

 

Finalement, Antoine Guillou, coordinateur énergie et changement climatique de Terra Nova, a présenté la note publiée par Terra Nova durant l’été 2017 qui préconise l’instauration d’un prix minimum du CO2 sur le marché de l’électricité en Europe de l’Ouest. Au regard des prévisions actuelles, le marché ETS ne permettra pas d’atteindre les objectifs d’émission de 2030 (qui n’est pas assez ambitieux lui-même). De plus, le système ne permet une bonne visibilité de l’horizon 2030 pour les acteurs. L’idée du prix du carbone revient à proposer un complément de prix pour arriver à un prix minimum, déployé dans un contexte européen (et surtout pas de façon unilatérale pour éviter les fuites de carbone). Dès sa mise en œuvre, un prix du carbone permettrait de favoriser les moyens de production moins émissifs, et d’orienter les investissements à long terme.

 

 

Dimanche, les Shifters ont découvert leur activité mystère : la visite d’une champignonnière innovante située sous les anciens abattoirs de Bruxelles. Les champignons sont produits à partir de drèche de bière, selon un modèle d’économie circulaire. A cette occasion, Félix Lallemand a dispensé une présentation des enjeux de l'alimentation au XXIème siècle. Dans sa présentation, Félix a montré comment un acte aussi trivial que se nourrir repose dans notre société industrielle sur un système complexe dépassant largement le cadre de l'agriculture au sens strict. La question de l'alimentation illustre très bien la convergence des crises actuelles : changement climatique, épuisement des ressources naturelles (combustibles fossiles, phosphore, eau...), érosion de la biodiversité... mais constitue également un levier de changement formidable pour entrainer les territoires vers plus de résilience.

Toute l’équipe du Shift exprime son soutien aux Shifters bruxellois, et en profite pour remercier les bénévoles pour toutes leurs actions et contributions, très précieuses pour le Shift.